Capture

3 idées reçues sur l’arthrose

Même si l’arthrose est une maladie très fréquente, la plupart des gens se méprennent encore sur la nature de cette pathologie. Selon les représentations communes, l’arthrose concernerait avant tout les personnes âgées, serait une fatalité et aurait l’arthrite pour jumelle. On fait le point sur les principales idées reçues.

« L’arthrose ne touche que les personnes âgées »

Même si l’arthrose touche majoritairement les personnes de plus de 50 ans, elle peut aussi atteindre des personnes plus jeunes. Car cette pathologie ne se déclenche pas seulement avec l’usure cartilagineuse liée au vieillissement. Elle peut être provoquée, par exemple, par un excès de poids, ou par une activité qui sollicite trop les articulations.

Typiquement, certaines professions dans le secteur du bâtiment (couvreur, maçon) requièrent des flexions fréquentes ou des positions peu naturelles qui dégradent les articulations. Les agriculteurs et les personnes qui portent des charges lourdes au quotidien ont plus de risques de développer une arthrose de la hanche.

Cela arrive également chez les sportifs dès 40 ans, et en particulier les joueurs de tennis et de football, mais aussi chez les pianistes ou les couturiers au niveau des doigts. L’arthrose digitale est dans ce cas relativement handicapante puisqu’elle déforme les doigts ; la rhizarthrose en revanche, est localisée sur le pouce et est plus douloureuse qu’inesthétique.

« L’arthrite et l’arthrose, c’est la même chose »

L’arthrose est une pathologie et fait partie de ce que l’on appelle les déformations froides, car elle n’est pas visible. Par définition, l’arthrose est une dégradation du cartilage au niveau des extrémités osseuses. Cela conduit à une douleur d’ordre mécanique, accentuée à l’effort, puisque le glissement des os ne se fait plus correctement au mouvement. L’arthrose apparaît si une ou plusieurs articulations sont trop sollicitées, en cas de surcharge pondérale ou d’accident.

Au contraire, l’arthrite est une maladie, qui peut donc cibler tout le monde. Déformation dite « chaude », l’arthrite est une inflammation qui attaque la membrane synoviale et sécrète des substances qui détruisent l’articulation. En cas d’arthrite, la douleur est présente même au repos.

« L’arthrose ne peut pas être soignée »

L’arthrose n’est pas une fatalité ! Il existe plusieurs traitements en fonction du stade de la pathologie, mais aussi de l’organisme du patient, de sa tolérance, de son âge… En premier lieu, il existe des antalgiques pour diminuer la douleur quotidienne qui survient à l’effort ; lors des crises d’arthrose cependant, il est préférable de prendre des anti-inflammatoires pour éviter une détérioration trop rapide du cartilage. Les lésions liées à la poussée inflammatoire seront ainsi moindres.

Pour atténuer la douleur de l’arthrose, des injections d’acide hyaluronique peuvent être une solution. Prescrites au cas où les médicaments ne font aucun effet ou qu’ils ne sont pas tolérés, celles-ci améliorent la mobilité : elles fonctionnent en quelque sorte comme de l’huile sur les articulations.

Enfin, à un stade avancé de l’arthrose et de préférence après 60 ans, l’opération peut s’imposer : une prothèse (de genou notamment) est alors mise en place pour remplacer les cartilages trop abîmés. Cette solution n’est envisagée qu’en dernier recours.