20180622 romain_onparledetout

Nous avons testé plusieurs fils de pêche pour vous

 Le fil d’un moulinet représente le lien direct entre le pêcheur et son poisson. D’ailleurs, si nous ne devions conserver qu’un unique matériel pour pêcher, il s’agirait d’un nylon ou d’une tresse comme peuvent le faire certains pêcheurs n’ayant pas du matériel technique à disposition (pêche au cadre par exemple). Cet élément est si important pour assurer une pratique de qualité, qu’il apparaît indispensable d’accorder une importance primordiale au choix de notre fil. Dans cet article, nous nous focaliserons sur les nylons afin de vous présenter les critères qui permettent de différencier les différents produits du marché.

Globalement, on distingue cinq critères de différenciation : l’élasticité, la résistance linéaire, la résistance à l’abrasion, la glisse et la capacité à vriller. Nous allons tenter de développer chacun de ces aspects afin de vous aiguiller dans votre choix de fil de pêche.

Comment choisir son fil de pêche

Tout d’abord, parlons de l’élasticité d’un nylon. Globalement, les nylons offrent une élasticité comprise entre 40% et 70% en fonction des modèles. Un nylon très élastique permettra de contrer en toute sécurité les rushs et coups de tête des poissons en agissant comme un ressort. En revanche, les sensations seront bien moins retransmises qu’avec un nylon d’élasticité plus faible. Il s’agit donc de trouver le modèle qui représente un bon compris entre sensations et sécurité. Malheureusement, une fois la capacité élastique du nylon poussée à son maximum, le nylon ne pourra revenir à sa taille initiale et sera fragilisée. Pour schématiser, il suffit de reprendre l’exemple du ressort, si l’on abuse de sa capacité d’extension, ce dernier est incapable de revenir à sa position initiale… Pensez donc à changer régulièrement votre nylon en le renouvelant.

La résistance linéaire d’un nylon représente la force de traction nécessaire pour provoquer la rupture du mono filament. Elle dépend généralement du diamètre du nylon mais également de la qualité du procédé de fabrication. La résistance à l’abrasion représente quant à elle la capacité du nylon à résister aux frottements. Plus cette donnée est élevée, plus les risques de casse du nylon sur un obstacle sont minimes. Un nylon offrant une forte résistance à l’abrasion est donc un nylon à privilégier dans un grand nombre de situations.

La glisse du fil, critère essentiel

La glisse d’un fil est une des données primordiales pour le pêcheur. En effet, il est souvent nécessaire d’expédier son leurre, son plomb ou sa ligne à de longues distances. Pour optimiser la glisse, les fabrications appliquent des revêtements techniques sur le nylon, revêtements plus ou moins efficaces…

Enfin, le dernier critère à évoquer et probablement le plus important car le plus couramment source de déception, est la capacité d’un nylon à vriller. Il s’agit en fait de la mémoire du fil, c’est à dire sa capacité à conserver ou non la forme de la bobine du moulinet. Plus un fil a de mémoire, moins il est rectiligne, moins il se lance loin et plus il est source de désagréments tels que des emmêlements. Pour limiter ce phénomène, il est judicieux de remplir son moulinet en laissant la bobine de nylon tourner librement dans de l’eau (bassine, baignoire, lac). Vous pouvez également faire chauffer la bobine de nylon dans une casserole d’eau afin de limiter encore un peu plus la mémoire du fil.

Pour terminer, nous vous invitons à changer très régulièrement les nylons de vos moulinets. L’eau, les obstacles, les poissons et le soleil ont effet rapidement raison de la qualité de votre fil. En fonction de votre intensité de pêche, nous préconisons des changements d’une à deux fois par an.