5

Dites stop à la violence domestique

La prévalence de la violence domestique est sans doute l’un des principaux problèmes de santé du pays. Comprendre sa définition peut vous aider à prendre des mesures plus efficaces contre ses nombreuses manifestations d’abus. Dans certains cas, les agresseurs peuvent même ne pas se rendre compte qu’ils infligent de la violence domestique à quelqu’un d’autre. D’un autre côté, les victimes ne peuvent pas prendre des mesures contre leurs agresseurs si elles ne réalisent pas que le comportement qu’elles vivent est en réalité une violence domestique.Il est donc important que les gens comprennent la définition de la violence domestique et les nombreuses formes que cela peut prendre.

Définition de la violence domestique: types de violence

6

La définition de la violence domestique comprend de nombreux types d’abus:

La maltraitance physique :

Peut inclure des coups, des morsures, des gifles, des coups de poing, des brûlures, des pincements, etc. La maltraitance physique inclut également le refus de traitement médical à une personne et le fait de lui imposer de consommer de l’alcool ou des drogues.

L’abus sexuel :

Se produit lorsque l’agresseur contraint ou tente de contraindre la victime à avoir des contacts sexuels ou un comportement sexuel sans le consentement de la victime. Cela prend souvent la forme de viols conjugaux, d’attaques de parties sexuelles du corps, de violences physiques suivies de rapports sexuels forcés, de dégradations sexuelles de la victime ou même de blagues sexuelles à ses dépens.

La violence psychologique :

Consiste à invalider ou à dégonfler le sentiment d’estime de soi et / ou d’estime de soi de la victime. La violence psychologique prend souvent la forme de critiques constantes, de scandales, de blessures à la relation de la victime avec ses enfants ou d’interférences dans les capacités de la victime.

L’abus économique :

L’bus économique a lieu lorsque l’agresseur rend ou tente de rendre la victime financièrement dépendante. Les abuseurs économiques cherchent souvent à maintenir un contrôle total sur leurs ressources financières, empêchent les victimes d’accéder aux fonds ou interdisent à la victime d’aller à l’école ou au travail.

L’abus psychologique :

Implique que l’agresseur invoque la peur par l’intimidation; menacer de se blesser physiquement, la victime, les enfants, la famille ou les amis de la victime, ou les animaux domestiques etc.

Menacer de frapper :

Blesser ou utiliser une arme est une forme de violence psychologique.

Le cyber-harcèlement :

Fait référence à des actions en ligne ou à des courriels répétés qui provoquent une détresse émotionnelle importante chez le destinataire.

Les adresses utiles

En France, les dernières statistiques montrent qu’une fois sur 3 subissent des violences et une femme tous les 3 jours est morte à cause de la violence. Ces chiffres montrent malheureusement le long chemin à parcourir afin de stopper cette hémorragie. Heureusement, il existe une cellule à Bordeaux qui accueille les victimes d’agressions en urgence.  Crée ne 1999, par Sophie Gromb, ce centre « le Cauva » accueille par an dans les alentours de 5000 victimes de différents types d’agressions femme ou même hommes. Notant aussi que selon des requêtes officiels 123 femmes ont été tuées par leurs partenaires.