La prévention des risques de l’usinage des métaux.

La prévention des risques de l’usinage des métaux.

9 juillet 2021 Non Par Morel A.

Les activités de soudage présentent de nombreux risques pour la sécurité et la santé  des travailleurs qui sont aussi amenés à réaliser des opérations de préparation et de parachèvement des pièces soudées.

Les principaux risques de l’usinage

Les risques physiques

  • reliés aux manutentions : positionnement, chargement et calage des pièces à usiner, fermeture et ouverture du capot de la machine, serrage et desserrage des mors, … peuvent provoquer des gestes répétitifs avec des contraintes posturales, des ports de charges et une station debout prolongée entrainant l’apparition de troubles musculo-squelettiques.
  • reliés à la machine : les processus opératoires de fabrication de pièces  et le réglage des outillages  peuvent mener à la survenue d’accidents comme les  coupures, corps étranger dans l’œil, écrasements, … si la machine est mal entretenue ou si les consignes de sécurité ne sont pas respectées ou que l’opérateur ne maîtrise pas le fonctionnement.
  • reliés à l’environnement de travail : chaleur, chutes sur un sol d’atelier devenant glissant a cause des fluides de coupe répandus, odeurs des brouillards de décomposition thermique de l’huile, bruits.

Les risques chimiques

  • Les fluides d’usinage sont utilisés sur les machines outil dans le but de lubrifier et refroidir des opérations d’usinage : les fluides de coupe ont pour rôle également de limiter l’usure de l’outil, diminuer les risques de grippage et éviter la corrosion des métaux.
    Il existe deux types d’huiles de coupe :
  • Les huiles entières peuvent contenir des hydrocarbures aromatiques polycycliques cancérigènes par contact cutané et sont susceptibles de causer des dermites et dermatoses.
  • Les fluides aqueux peuvent entrainer des pathologies respiratoires (asthme et pneumopathies) et des dermites dues aux bactéries présentes dans les brouillards et aux réactions allergiques et fumées de dégradation des huiles causées par les outils tournant à grande vitesse au contact du fluide.
  • Des solvants halogénés tels que le trichloréthylène sont utilisés en vue de dégraisser des pièces métalliques.
    Le trichloréthylène a une toxicité sur le cœur et le système nerveux central. En plus, il est cancérogène.

Les mesures de prévention des risques de l’usinage des métaux

La prévention des risques physiques

Il faut que toute machine porte les dispositifs d’alerte et avertissements de signalisations indispensables pour garantir la sécurité des travailleurs dans le but de supprimer ou diminuer au minimum les risques de coupure, d’écrasement, d’entraînement,  de cisaillements provoqués par les outils exerçant une action directe sur la matière. Il est obligatoire que  cette identification soit réalisées par des pictogrammes et couleurs normalisées. Les éléments de travail doivent être disposés, commandés ou équipés, protégés de façon telle que les opérateurs ne puissent atteindre la zone dangereuse.
Les panneaux de signalisation seront disposés et choisis de manière à être perçus et compris simplement sans ambiguïté.

La prévention des risques chimiques

  • Il est obligatoire que les moyens de prévention correspondent aux principaux risques qui sont reliés au contact cutané avec les fluides d’usinage.
  • Captage à la source des fumées, Aspiration,  vérification des débits d’huile (au minimum efficace dans le but de diminuer les risques d’éclaboussures), capotage des machines.
  • Empêcher le contact avec les pièces, les vêtements ou parties de machines recouvertes d’huile : utiliser des tabliers de protection et des gants couvrant les avant-bras, se laver les mains fréquemment.
  • Utiliser une eau propre de bonne qualité biologique, un produit aseptisant et détergent avant la mise en place de fluide aqueux, contrôler la teneur en micro-organismes des fluides en service, le niveau de pH.
  • renouveler fréquemment l’huile de coupe.

 Pour plus d’informations, n’hésitez pas à contacter  Usinage Tunisie.