Les élastomères : une famille de matériaux à propriétés particulières

Les élastomères : une famille de matériaux à propriétés particulières

21 juin 2020 Non Par Morel A.


Les élastomères (ou tout simplement caoutchoucs) peuvent être d’origine naturelle ou synthétique. Cette grande famille comprend le caoutchouc naturel (ou polyisoprène), le polyisobutylène, le polybutadiène et les polyuréthanes. Toutes ces matières ont la particularité de revenir à leur forme d’origine après un étirement tout en gardant leurs constitutions moléculaires. Nous vous donnons plus de détails dans la suite.

Pourquoi le caoutchouc est si spécial ?

En général, trois propriétés caractérisent un élastomère : résistance à la déformation, résistance à la rupture et imperméabilité. Pour mieux comprendre le phénomène, rappelez-vous du principe de la thermodynamique selon lequel, l’entropie de l’univers ne fait que croître. L’entropie n’est rien d’autre que le désordre. En d’autres mots, les éléments constitutifs de l’univers aiment le désordre et ont tendance à devenir davantage désordonnées.
Les molécules constituant le caoutchouc n’échappent pas à cette règle. Quand elles sont au repos, elles s’emmêlent et s’enchevêtrent. Il suffit juste d’étirer le morceau de caoutchouc pour que tout soit bouleversé. A mesure que la force exercée est grande, les molécules n’auront d’autre choix que de s’aligner et de suivre la direction imposée. L’ordre vient ainsi d’être créé. Dès que vous relâchez, le désordre se rétablit aussitôt. Les molécules reviennent à leur état de départ d’un seul coup.
La réticulation permet de renforcer les propriétés d’un élastomère. Il s’agit en effet de réunir les diverses chaînes du polymère à l’aide de liaisons covalentes en sorte de former une seule molécule. Le matériau sera donc difficile à étirer et pourra de même revenir à sa position initiale plus rapidement.

En quoi consiste le moulage de caoutchouc ?

Le moulage élastomère est le procédé le plus couramment utilisé pour obtenir diverses pièces pour le génie civil, l’industrie pharmaceutique, l’industrie agro-alimentaire, etc. Il existe trois procédés : moulage par injection, moulage par compression et moulage par transfert.
Le moulage par injection se base sur la rotation d’une vis pour plastifier un certain volume de mélange injecté. Du passage d’écoulement (buse) aux cavités du moule, le mélange plastifié transite par la tête d’injection. L’objet formé est retiré après la cuisson (vulcanisation) puis ébarbé.
Le moulage par compression utilise un échantillon préformé de mélange. Celui-ci est inséré au sein des cavités d’un moule, lui-même chauffé par une presse.
L’échantillon de caoutchouc sera directement placé dans un pot de transfert chauffé dans le cas du dernier type de moulage. Une fois le moule fermé, la matière est transférée dans ses cavités.
Le caoutchouc prend alors la forme de la cavité. Le produit fini est enfin ébarbé afin de le débarrasser des bavures.

Un élastomère pour amortir les vibrations


Le <a href= « http://audebertcaoutchouc.com/solutions-anti-vibratoire-sylomer-sylodyn« >sylomer</a> fait partie de la famille des polyuréthanes. Il est efficace dans la lutte contre les vibrations, le bruit et les secousses. Il est employé depuis sa création dans les domaines de la mécanique et du génie civil. Deux épaisseurs de ce matériau sont couramment disponibles : 12.5 mm et 25 mm sous un format de 5000 x 1000 mm et une dizaine de densités. Plusieurs facteurs sont à considérer pour faire son choix : la pression, la fréquence à amortir et enfin le type de sollicitation.

De par leurs propriétés particulières, les élastomères ont un large domaine d’application. Ils sont souvent conçus sur mesure en sorte de réponde aux spécifications de chaque client