wattmetre

Mesure de puissance : le wattmètre

On peut trouver deux sortes de wattmètres sur le marché : l’analogique et le numérique. Ils ont tous les deux leurs spécificités même s’ils servent à connaitre la puissance électrique. Cependant, c’est le premier que l’on utilise à l’école. Les détails sur cet appareil.

Utilité du wattmètre

Le wattmètre analogique sert à mesurer la puissance électrique utilisée par un appareil. Cette mesure est basée sur l’intensité qui y passe et la tension aux bornes qui ne sont pas obligatoirement sinusoïdales ou alternatives. En ce qui concerne le courant sinusoïdal, les valeurs de l’intensité et de la tension efficace ainsi que de la puissance aide au calcul de cos j, le facteur de puissance en partant de la formule : P = U I cos j. A ce moment, j désigne la différence entre la tension et le courant ou le déphasage. Dans la majorité des cas, cet outil sert dans le domaine éducatif dans l’enseignement de l’électricité et le plus courant est le modèle électrodynamique.

Le type électrodynamique

Il s’agit d’un dispositif qui fonctionne grâce à un courant alternatif et un courant continu. Il est muni de deux bobines dont l’une est en mouvement et l’autre fixe. Cette dernière est un gros fil spiralé et fragile (solénoïde). Elle est traversée par l’intensité I qui passe par le dipôle. La bobine mobile appelée également bobine intensité, quant à elle, est formée de nombreux fils minces et spiralés et a une forte résistance. Elle peut se mettre en mouvement grâce à deux pivots placés sur un axe normal dirigé vers l’induction. Un ressort attaché à la bobine produit un double rappel et accueille le courant qui arrive.
Comment est-il monté dans un circuit ? Le wattmètre est formé d’un double circuit électrique dont l’un est le circuit intensité et l’autre, le circuit tension. En effet, à chaque utilisation, il est important de se conformer distinctement aux calibres intensité et tension.

Le montage

On peut l’installer de deux façons en fonction de la place du voltmètre (appareil de mesure de la tension). Si celui-ci est placé avant l’ampèremètre (appareil de mesure de l’intensité) ou si la dérivation est longue, le problème majeur de la mesure est issu de la diminution de l’énergie potentielle électrostatique d’une charge électrique aux bornes du circuit intensité. Dans ce cas, le voltmètre tient compte des valeurs de la tension aux bornes du circuit intensité de l’appareil de mesure de la puissance et à celles du dipôle. Pour une dérivation courte où le voltmètre se trouve après l’ampèremètre, ce dernier mesure la somme de la tension du circuit du wattmètre et celle du dipôle. En effet, si l’intensité est faible, il vaut mieux privilégier le montage en amont. A titre d’information, pour un wattmètre électronique, c’est plutôt le montage en aval qu’il faut choisir.

Pour résumer, le wattmètre est un dispositif de mesure qui permet d’évaluer la puissance électrique. Il se décline en plusieurs modèles, mais on utilise souvent celui qui est électrodynamique. On peut le monter de deux manières : en amont ou en aval du voltmètre.