Pourquoi effectuer une chirurgie de ronflement ?

Pourquoi effectuer une chirurgie de ronflement ?

17 février 2016 Non Par Morel A.

Le ronflement est un phénomène qui cause bien des désagréments tant pour l’entourage que pour la personne elle-même. Plusieurs causes peuvent en être à l’origine, mais plusieurs solutions pour y remédier peuvent également être envisagées, notamment la chirurgie.

Les causes du ronflement

Le ronflement est dû à une obstruction des voies aériennes supérieures. Il se produit surtout lors de l’inspiration durant le sommeil, notamment lorsque les tissus mous du palais et la luette vibrent au passage de l’air. Les tissus du fond du palais et de la gorge, notamment les muscles du larynx se relâchent, provoquant ainsi le blocage de l’air. Afin que les poumons soient correctement alimentés, le flux d’air est accéléré, provoquant le relâchement des tissus ainsi que leur vibration, et ainsi aboutir au ronflement. Il peut également être accentué par d’autres facteurs comme le surpoids, qui entraîne une restriction des voies respiratoires dans la gorge, la grossesse, ou par certaines habitudes de vie comme la prise de tabac ou l’alcool ou l’usage des somnifères. Il y a également la position de sommeil, notamment la position dorsale qui, à cause de la gravité, provoque l’obstruction de l’air par la base de la langue. Le ronflement peut aussi être dû à une malformation comme des cloisons nasales déviées, des polypes qui sont des excroissances qui se forment sur la muqueuse, ou encore des amygdales trop volumineuses. Le ronflement moyen atteint un niveau entre 45 décibels et 60 décibels, qui correspond au bruit d’une voix. Le ronflement majeur peut atteindre jusqu’à 90 décibels, qui est l’équivalent du bruit lors du passage d’un camion. Dans ce cas, il est important de consulter un médecin, ou de pratiquer une chirurgie ronflement.

La chirurgie comme solution au ronflement

En règle générale, le ronflement est bénin et n’a aucune conséquence majeure sur la santé. Cependant, lorsqu’il est majeur et accompagné d’une apnée de sommeil, il est conseillé de recourir à la chirurgie. L’apnée du sommeil est associée à des pauses respiratoires qui perturbent le sommeil. La personne n’est pas consciente des arrêts respiratoires, et il est parfois nécessaire de consulter un médecin. Elle entraine une fatigue et une somnolence durant la journée, et est associée à des risques cardio-vasculaires et d’hypertensions. Selon les études, environ 10% des ronfleurs ont un ronflement majeur, et 3% souffrent d’apnée du sommeil. La chirurgie ronflement vise surtout à corriger les anomalies des voies aériennes supérieures. Aussi, différents types de chirurgie peuvent être envisagés comme la chirurgie vélopharyngée pour les amygdales et le voile du palais, la chirurgie pharyngée rétrobasilinguale, ou encore la chirurgie combinée à une ventilation PPC… Les traitements du voile du palais et de la luette sont principalement réalisés actuellement sous anesthésie locale. Ils peuvent consister en un laser du voile du palais ou de la luette, au cours desquelles il est possible de réaliser un geste laser sur les cornets inférieurs. Il y a aussi la radiofréquence du voile, qui peut être combinée avec la radiofréquence de la luette.