Quelle contraception sans hormone ?

Les évolutions des méthodes de contraception hormonales modernes, impliquent une meilleure gestion des dosages prescrit. La pilule contraceptive, méthode de contraception par excellence, prédomine avec plus de 70% d’utilisation dans le pays. Cependant on remarque aussi que le nombre de femmes déclarant ne pas être satisfaites de leur contraception augmente considérablement.

Evolution de la pilule contraceptive

La pilule contraceptive est progressivement devenue un produit adaptable. Adaptable dans son dosage et son utilisation. Les nouvelles technologies contraceptives permettent une prise médicamenteuse régulière et moins « traumatisantes » que les pilules précédentes.

Cependant les autres différentes méthodes de contraception ont évolué, et admettent moins de symptômes désagréables pour la personne. De nombreux symptômes peuvent découler de la contraception hormonale à savoir :

–          Prise de poids ;

–          Problèmes de peau, acné, et séborrhée ;

–          Chute de cheveux et nausées ;

–          Douleurs abdominales et aux seins ;

–          Saignements en cours de plaquettes ;

Rappelons que chaque organisme est différent et que beaucoup de femmes demeurent pleinement satisfaites de leur contraception. Cependant, la pilule, l’implant, le système intra utérin (SIU), le patch, l’anneau vaginal ainsi que l’injection sont des méthodes contraceptives hormonales.

Les méthodes de contraception non hormonales

Dans cette optique de plus en plus de femmes se tournent vers des solutions de contraception moins nocives ou agressives pour l’organisme. Ces contraceptions nécessitent toujours un rendez-vous détaillé de votre condition physique auprès de votre gynécologue ou dans le pire des cas votre médecin généraliste.

Par ailleurs, certaines conditions ou pathologies ne permettent pas une prise saine régulière de la pilule contraceptive. L’association tabac-pilule contraceptive est un mixte que l’on sait dévastateur, et notamment peut provoquer des problèmes cardiaques sur le court terme. Les pathologies veineuses semblent aussi contre indiquer une prise régulière de la pilule (à savoir la thrombose, la phlébite, ou embolie pulmonaire).

Les méthodes communes de contraception sans hormone :

–          Les contraceptions « barrières », à savoir le préservatif masculin et féminin, le diaphragme, la cave cervicale, sont des méthodes de contraception devenues extrêmement simples et peu invasives.

–          Les contraceptions sans hormones type dispositif intra-utérin (DIU) au cuivre, ou la stérilisation.

Une contraception qui vous correspond

Ces nouvelles méthodes de contraception doivent aussi prendre en compte votre mode de vie. La méthode de contraception idéale demeure la méthode la mieux adaptée au quotidien.

Si vous avez un mode de vie actif, et que l’oubli de la pilule demeure un problème récurrent, rien ne vous empêche de vous pencher sur d’autres solutions, tout en prenant en compte les conseils de votre gynécologue.