Pipeline transportation oil, natural gas or water in metal pipe. Oil concept. 3d rendering

Tout savoir sur le dimensionnement des canalisations gaz

Les conduites de gaz assurent la distribution du chauffage et l’acheminement de la ressource naturelle. Elles veillent également à la bonne évacuation des produits de combustion. En fonction des spécificités de l’installation et du type de logement, individuel ou collectif, leurs dimensions varient. Que faut-il savoir pour disposer d’un réseau optimisé et performant ?

Le diamètre des conduites de gaz

Les canalisations de gaz se distinguent avant tout par leur diamètre. Ce dernier peut varier entre 42 et 54 mm. Selon le type de tuyaux à assembler, cet aspect revêt une importance particulière lors de leur montage, notamment au niveau du brasage ou du soudage. Cela influe également sur la dimension des passages et des trous pour les insérer, ainsi que sur le débit maximum de gaz.

En raison de caractéristiques propres aux immeubles et autres habitats regroupés, les conduites collectives possèdent des dimensions différentes en fonction de la pression à satisfaire :

  • Pour 400 mbar et plus : un diamètre de 37 mm est préconisé ;
  • Jusqu’à 400 mbar : 70 mm ;
  • À 100 mbar et en dessous : 108 mm.

La longueur des canalisations, une donnée essentielle lors de l’installation d’une chaudière à gaz

En plus du diamètre pour garantir un apport en gaz naturel suffisant, il convient de s’attarder sur la longueur des conduites de gaz. Celles-ci varient d’un lieu à l’autre. Il faut prendre en compte le parcours dans les parties communes, les zones ventilées et aérées. De même, selon le type canalisation et le chemin qu’elles auront à parcourir pour distribuer le gaz, la longueur ne sera pas la même. En effet il existe des tuyauteries enterrées dans le sol, incorporées au bâtiment ou en élévation (hors du sol ou le long d’une paroi).

À noter que les canalisations de gaz doivent rester à environ 3 cm des canalisations d’électricité. Une exigence de sécurité réduite à 1 cm dans les croisements.

Un dimensionnement déterminé par plusieurs paramètres

Grâce à la formule mathématique Renouard, il est possible de calculer le diamètre d’une tuyauterie ainsi que les pertes de charge. Cette équation prend en compte :

  • Le matériau de la canalisation ; cuivre, polyéthylène, acier ou acier inoxydable (aussi appelé kit PLT). A savoir que le plomb est désormais réservé aux réparations de vieilles canalisations, mais interdit pour les nouvelles installations ;
  • Le type de gaz qui circule et sa densité par rapport à l’air ;
  • La longueur de la canalisation ;
  • La pression du gaz (qui varie en fonction du type de gaz) ;
  • Le diamètre du tube ;
  • Et le débit de gaz.

Par ailleurs, pour une sécurité optimale, les canalisations de gaz doivent disposer d’une protection, comme une demi-coquille (pour une installation contre un mur) ou un fourreau (si la conduite de gaz sort du sol). La hauteur de cette protection doit être supérieure à 2 m, tandis que leur pénétration dans le sol est de 20 cm au moins.