Soudure industrielle : les avantages de la méthode TIG pour le travail de l’aluminium

Soudure industrielle : les avantages de la méthode TIG pour le travail de l’aluminium

7 janvier 2020 Non Par Morel A.

La réalisation de fines tôles d’aluminium est une projet complexe dans les usines et cela pour plusieurs raisons. L’aluminium est par sa nature un matériau sensible aux températures et à certaines méthodes de soudure qui risque de provoquer des fissures. De plus, ce métal est recouvert d’une fine couche protectrice, qui doit être enlevée avant de démarrer le processus de soudage.

Quelles sont les éléments qui rendent difficile la soudure de l’aluminium ?

En raison de ses caractéristiques, l’aluminium pose plusieurs difficultés aux professionnels qui travaillent dans l’univers de la soudure industrielle. Dans le grande lignes, ce métal est très sensibles aux méthodes utilisées dans les usines, ce qui risque d’entraîner des fissures sur sa surface. De plus, sa température de fusion est plus faible que pour les autres métaux, ce qui rend très difficile la réalisation de fines tôles. Il s’agit notamment des tôles d’aluminium qui devront avoir une épaisseur de 2,5 mm ou moins.

A cela s’ajoute une autre particularité de l’aluminium : sa surface dispose d’une couche protectrice d’alumine. Cette couche a un rôle de protection contre les fissures, mais doit être enlevée avant de procéder à la soudure. C’est pour cette raison que les professionnels l’enlèvent à l’aide d’une brosse en inox.

Lors du processus de soudage, le soudeur devra régler les paramètres avec soin, afin de ne pas provoquer des fissures. Ainsi, il doit travailler à une vitesse élevée au démarrage, puis ralentir au fur et à mesure pour éviter les accidents. De plus, L’aluminium garde le même couleur et presque la même température lorsqu’il passe de l’état solide à l’état liquide, ce qui rajoute une difficulté supplémentaire au travail de soudage.

Pourquoi les soudeurs préfèrent la méthode TIG ?

La méthode de soudage TIG utilise le courant alternatif et a pour but de faciliter le processus de production de tôle d’aluminium de jusqu’à 4 mm. Cependant, plus on souhaite augmenter l’épaisseur, les soudeurs ne peuvent plus utiliser cette méthode.

Comme alternative à cette méthode, on effectuer un soudage MIG qui permet d’obtenir des tôles d’une épaisseur de 3 à 5 mm. Ce type de soudage est toutefois déconseillé pour une épaisseur de moins de 3 mm, car la surface de l’aluminium risque de se détériorer.

Les entreprises ayant besoin de réaliser des tôles en aluminium ont la possibilité de confier ce travail à un spécialiste de la soudure industrielle. On peut par exemple travailler avec un sous-traitant, à condition de vérifier si ce dernier respect les normes de qualité en vigueur et s’il est prêt à faire évoluer ses services de manière à mieux répondre aux demandes de ses clients. Il est important de vérifier le professionnalisme de son sous-traitant en soudure industrielle ainsi que le rapport qualité/prix.