Travaux de jardinage : les avantages fiscaux à bénéficier

Connaissez-vous les avantages fiscaux dans le jardinage ? Les travaux de jardinage font en effet partie des services à la personne qui sont régis par des dispositifs fiscaux spécifiques. Sachez toutefois que l’accès à ces privilèges est soumis à certaines conditions.

Jusqu’à 50% de déduction d’impôt ou de crédit d’impôt

Mis à part la sécurité et le travail de qualité, le recours à un professionnel du jardinage vous ouvre également droit aux avantages suivants :

Si vous faites appel à un salarié ou à une entreprise agréée pour réaliser vos travaux de jardinage à domicile, une déduction d’impôt ou un crédit d’impôt vous est accessible l’année qui suit la dépense. Le montant de cette réduction d’impôt pourra s’élever jusqu’à 50% des dépenses réalisées sur les travaux de jardinage. Il est d’ailleurs possible de déduire du montant déclaré les aides destinées à payer le salaire du jardinier comme l’APA ou encore le CESU (Chèque universel emploi service).

Qui peut bénéficier de ces avantages fiscaux ?

La réduction d’impôt pour les travaux de jardinage est accessible aussi bien aux propriétaires qu’aux locataires et aux personnes qui occupent leur résidence secondaire ou principale en France et qui souhaitent entretenir leur jardin. Les descendants des bénéficiaires de l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA) pourront également en bénéficier, mais il faut que les travaux de jardinage coûtent une certaine somme. Tout le monde pourra donc prétendre à cette réduction d’impôt liée à l’entretien de son extérieur. Il faut signaler que contrairement au crédit d’impôt, la déduction d’impôt ne permet pas de profiter d’une restitution.

Que faire pour en profiter ?

Les conditions d’obtention de la réduction d’impôt pour travaux de jardinage sont prévues par l’article 199 sexdecies du code général des Impôts. Aucune condition de ressources ni de situation familiale n’est exigée. Les personnes qui peuvent bénéficier du crédit d’impôt doivent juste être des professionnels ou des demandeurs d’emploi qui ont travaillé au minimum 3 mois tout au long de l’année de l’exécution des travaux de jardinage. Il faut que les conjoints respectent ces conditions. S’ils ne remplissent pas ces modalités, ils n’ont droit qu’à une réduction d’impôt. C’est le cas des retraités ou des personnes qui engagent un salarié au domicile d’un de ses proches.

Enfin, les travaux doivent concerner des tâches d’entretien courantes des jardins ou des potagers appartenant à des particuliers, à l’instar des travaux de débroussaillage, de la cueillette de fruits et légumes ou encore la taille des haies, de la pelouse ou des arbustes. Les dépenses des travaux de jardinage ne doivent pas dépasser le montant de 5 000 euros pour pouvoir bénéficier de ces avantages fiscaux jardinage.