logo entreprise

Vendre son entreprise en difficulté

Votre entreprise  est en pleine crise à cause des difficultés juridiques, économiques ou financières et vous envisagez de la mettre en vente ? Cela peut être réalisé par différents moyens, mais il y a des règles à respecter. Pour que  cette opération se passe donc dans de bonnes conditions, voici quelques conseils pour vous aider.

Entreprise à vendre : préparez un business plan

Si vous avez une entreprise à vendre à cause d’une  situation très critique,  il est nécessaire d’appréhender l’état d’esprit de toutes les parties prenantes, comme le dirigeant-salarié, le dirigeant actionnaire, l’actionnaire industriel et l’acquéreur potentiel. Et si la décision est prise, essayez de stabiliser la situation de l’entreprise afin de réduire les coûts et de trouver facilement des financements. La vente d’une entreprise en difficulté peut s’effectuer à moindre coût à condition de respecter quelques règles, comme la bonne préparation du plan juridique et fiscal.

Pour que les acqéreurs s’intéressent à votre entreprise à vendre, n’essayez pas de masquer les difficultés et la réalité de la situation, car cela pourrait se retourner contre vous. Essayez plutôt d’énoncer  les raisons de ses difficultés pour que l’acquéreur prendre la bonne mesure  pour redresser la situation. Ce plan business peut également  aider votre acheteur à évaluer les économies à réaliser. Soyez donc franc et transparent afin de maximiser les chances de succès de l’opération, tant pour vous que pour votre acheteur.

Trouvez le bon repreneur pour votre entreprise à vendre

Le vendeur d’une entreprise en difficulté  doit optimiser les conditions financières et limiter les  risques juridiques de l’entreprise à vendre pendant la période de recherche d’acquéreurs.  Il doit aussi avoir une grande vigilance dans la sélection de l’acheteur, car nombreuses sont les cessions qui ont échoué à cause du non respect de l’engagement du repreneur  qui n’est pas  en mesure d’assurer le retournement de l’entreprise. Une fois vous trouvez le bon preneur, vous devez aussi envisager de l’accompagner pendant la période de transitoire pour augmenter les chances de réussite du projet.

Avant d’établir un contrat de vente, il est nécessaire de demander conseil à un expert fiscal ou  un avocat pour vous donner conseil. Pour une lettre d’intention, un protocole de discussion, une exclusivité, une promesse, un contrat de vente, une garantie de passif…N’y mettez jamais votre signature sans l’aval d’un conseiller afin d’éviter  les risques éventuels de l’opération.

Après une vente d’entreprise, vous pouvez changer votre statut selon votre souhait et vous pouvez vous orienter vers d’autres activités, mais vous ne serez plus à la tête d’une PME.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>